Installer un foyer à gaz

Installer un foyer à gaz

décembre 2015

Choix du combustible
Les foyers à gaz peuvent fonctionner avec deux combustibles: le gaz naturel ou le propane. L’alimentation en gaz naturel est possible à condition d’être à l’intérieur du territoire desservi par le réseau de distribution. L’approvisionnement en propane impose toutefois l’achat ou, plus souvent, la location d’un réservoir, dont l’installation à l’extérieur et le raccordement doivent être pris en charge par un spécialiste. Ici, les propriétaires ont choisi le propane.

À chacun sa tâche
L’installation de l’appareil a été confiée à des professionnels. Les propriétaires ont également mis la main à la pâte en se réservant les travaux d’habillage du foyer. Voyons en quoi consiste le travail de chacun.

L’emplacement du foyer
Il faut déterminer et marquer à l’avance l’emplacement du foyer, tout comme il importe de construire au préalable la base qui sert d’assise à l’appareil. Pour ce faire, il n’y a qu’à suivre les instructions techniques fournies avec le foyer. Cette base, constituée de pièces de bois de 2 po x 8 po, est recouverte d’un contreplaqué de 1/2 po d’épaisseur. Après avoir ancré la base, le technicien n’aura plus qu’à percer le trou où s’insérera la conduite, puis à déposer l’appareil sur sa base et à le fixer en place

La conduite d’alimentation
Avec une perceuse à percussion munie d’une mèche appropriée en main, le technicien chargé de l’installation doit d’abord percer le mur pour permettre l’entrée de la conduite d’alimentation en gaz. Cette dernière cheminera sous la solive de rive, puis à travers le plancher et les armoires de cuisine jusqu’à l’emplacement du foyer.

Branchée au foyer à l’une de ses extrémités, la conduite d’alimentation est, à l’autre bout, raccordée à un tuyau flexible en cuivre qui, lui, est enfoui dans le sol à l’extérieur jusqu’au réservoir situé sur le côté de la maison. Une fois les travaux terminés, il faut s’assurer de l’étanchéité des raccordements. Il faudra aussi prendre bien soin de calfeutrer, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, l’ouverture par laquelle la conduite pénètre à l’intérieur de la maison.

La cheminée
L’emplacement
Une inspection des combles s’impose pour déterminer l’emplacement de la cheminée, qui doit passer entre les solives du plafond et les fermes de toit. Un trou percé dans le plafond ainsi qu’une vis introduite à travers le contreplaqué et les bardeaux serviront de repère pour marquer la position des ouvertures à préparer. Celles-ci sont découpées au moyen d’une scie alternative.

Les conduites
La cheminée comporte une conduite intérieure de plus petit diamètre, dont la fonction est d’évacuer les gaz de combustion. L’espace compris entre les deux conduites permet pour sa part l’entrée d’oxygène, indispensable à la combustion.

Un cordon de pâte à calfeutrer est appliqué au pourtour du solin de la cheminée. Celui-ci est glissé sous les bardeaux, où il sera vissé en place. Il ne reste maintenant qu’à y introduire la cheminée et à lui faire traverser les combles jusqu’au trou préparé précédemment dans le plafond. La cheminée sera finalement retenue au moyen d’attaches conçues à cet effet.

Pour rendre le tout le plus étanche possible, il importe d’abord de calfeutrer le pourtour du solin à la rencontre des bardeaux, puis d’ajouter le collet recouvrant le joint entre la cheminée et le solin. Un scellant au silicone est enfin appliqué autour du collet. Il ne reste plus qu’à installer la mitre qui coiffe la cheminée.

À l’intérieur, l’ouverture est garnie d’une gaine en acier. Un tuyau d’aluminium flexible raccordé à la buse du foyer vient rejoindre la section rigide installée préalablement. Une pâte à calfeutrer expressément conçue pour cet usage est appliquée au niveau des raccords.

Numérotées, les bûches artificielles occupent chacune une place bien précise à l’intérieur du foyer. Il importe donc de se conformer aux instructions fournies par le fabricant pour ne pas risquer de nuire à la combustion. S’ajoute ensuite une matière fibreuse qui, au contact du feu, devient rouge afin d’imiter les tisons. Un électricien a été mandaté pour procéder à l’installation d’une source électrique qui permettra de faire fonctionner le ventilateur (optionnel) du foyer.

Après s’être assurés que tout fonctionne pour le mieux, les spécialistes peuvent maintenant céder leur place aux bricoleurs, dont la tâche consiste à faire l’habillage du foyer afin de l’intégrer au reste de la maison. Une structure faite de pièces de 2 po x 4 po (des pièces de 2 po x 3 po feraient également l’affaire) a été réalisée. Au-dessus du foyer, celle-ci repose sur des supports triangulaires situés aux quatre coins de l’appareil. Soulignons que ce dernier entre dans la catégorie des foyers à dégagement zéro, de sorte que le revêtement de placoplatre pourra s’y appuyer sans danger.

Plutôt que de construire une structure pleine hauteur, qui aurait eu pour effet d’obstruer la vue et de restreindre la diffusion de la lumière, les propriétaires ont choisi de libérer l’espace au-dessus du foyer en créant une retombée de plafond au centre de laquelle s’encastre un luminaire.

Lundi au Mercredi : 8h30 à 17h00 - Jeudi : 8h30 à 17h00 - Vendredi : 8h30 à 17h00
- Samedi : 9h00 à 16h00 - Dimanche : sur rendez-vous - (Entrepôt fermé le jeudi soir et samedi)

Aujourd'hui : 8h30 à 17h00Voir toutes les heures d'ouverture