L’entretien de votre installation de chauffage au bois

L’entretien de votre installation de chauffage au bois

mars 2014

L’entretien de votre installation de chauffage au bois inclut non seulement des tâches simples et fréquentes, comme l’enlèvement et l’élimination des cendres, mais aussi des travaux complexes comme le remplacement d’éléments qui se sont détériorés en raison de l’usure ou du stress thermique. Un entretien régulier permet à l’appareil de fonctionner de façon efficace et sûre, puisqu’une des tâches d’entretien importantes est l’enlèvement des dépôts des combustibles logés dans le tuyau de raccordement et la cheminée.

Durant la saison de chauffage, les appareils doivent fonctionner dans des conditions multiples qui commandent l’exécution de nombreuses tâches d’entretien. Par exemple, lorsque les besoins de chauffage sont relativement faibles à l’automne et au printemps, la combustion lente qui en résulte a tendance à favoriser la formation de créosote dans le tuyau de raccordement et la cheminée. Il s’agit d’un problème commun dans les poêles à bois ordinaires qui ne peuvent fonctionner à un régime thermique bas sans donner lieu à des feux couvants.

Par contre, les appareils de chauffage au bois atteignent davantage leur capacité thermique maximale durant les mois d’hiver les plus froids et cela exerce des contraintes sur leurs composantes internes. Bien des appareils de chauffage modernes sont pourvus d’éléments internes, comme les déflecteurs et les catalyseurs de postcombustion, qui doivent être remplacés lorsqu’ils sont trop usés en raison des températures élevées auxquelles ils sont soumis. Remplacez ces éléments au besoin.

Le meilleur moyen de s’assurer que votre installation de chauffage au bois est bien entretenue, donc sûre et efficace, est de faire appel chaque année à un ramoneur professionnel qualifié, assuré et agréé. Ce spécialiste pourra effectuer un nettoyage de fond en comble et vous indiquer d’éventuels problèmes. Il est possible qu’il suggère de remplacer le tuyau de raccordement, les déflecteurs, le catalyseur de postcombustion, si votre appareil en comporte un, ou les joints d’étanchéité de la porte. Il pourra probablement aussi effectuer le travail pour vous le moment venu. Le détaillant d’appareils de chauffage au bois peut également offrir des services de ramonage et d’entretien.

L’été est un bon moment pour entreprendre des travaux d’entretien, avant l’allumage du premier feu à l’automne. Ces travaux peuvent également être effectués au printemps, juste après la saison de chauffage d’hiver.

Les tâches d’entretien importantes
Voici les tâches d’entretien les plus importantes que vous devez effectuer lorsque vous vérifiez l’état de votre installation de chauffage au bois.

Le nettoyage et la vérification de la cheminée et du tuyau de raccordement
La cheminée et le tuyau de raccordement doivent être vérifiés régulièrement jusqu’à ce que vous ayez déterminé le rythme d’accumulation de la créosote. Les feux de cheminée surviennent habituellement parce que l’utilisateur ne sait pas que des dépôts se sont accumulés rapidement et il a négligé de les enlever. Vérifiez souvent la cheminée et nettoyez-la ainsi que le tuyau de raccordement, lorsque les dépôts deviennent visibles et adhèrent au chemisage de cheminée. Les dépôts secs et floconneux sont moins dangereux que la créosote noire et luisante. Les vieilles installations ou celles qui occasionnent souvent des feux couvants peuvent nécessiter des ramonages fréquents, parfois même toutes les trois semaines.

Pendant la vérification d’entretien, il est recommandé de vérifier l’état de la cheminée et du tuyau de raccordement afin de déceler tout signe de détérioration. Vérifiez s’il y a de la corrosion sur les tuyaux de raccordement qui pourrait affaiblir les joints. Recherchez de la corrosion et des taches de rouille sur la paroi extérieure des cheminées en métal, ainsi que des gonflements ou de la corrosion sur le chemisage.

Lorsque vous inspectez une cheminée en maçonnerie, vérifiez si les briques extérieures sont couvertes de taches noires ou blanches ou des fissures. Assurez-vous qu’il n’y a pas de pièces manquantes dans le chemisage. Trouvez la porte de nettoyage de la cheminée, qui se trouve habituellement au sous-sol, sous l’endroit où le tuyau de raccordement entre dans la cheminée. Dans certaines installations, cependant, cette porte est située à l’extérieur de la maison. Ouvrez cette porte à la base de la cheminée et vérifiez s’il y a des fragments de tuile ou des taches liquides. Enlevez tous les dépôts et assurez-vous de refermer la porte hermétiquement.

Vérifiez l’état de la cheminée dans les espaces cachés tels que les combles, les murs et les chasses pour les cheminées, où il peut y avoir de la corrosion et toute autre détérioration. L’installation doit être nettoyée et inspectée à fond au printemps, c’est-à-dire dès que la saison de chauffage est terminée. Si vous laissez des dépôts dans l’installation, l’air humide de l’été entraînera la corrosion des pièces d’acier. Le fait d’effectuer le nettoyage et l’inspection au printemps vous donne également du temps pour commander des pièces de rechange et effectuer les réparations qui s’imposent avant la prochaine saison de chauffage. Durant le nettoyage et la vérification de l’installation, si vous décelez des problèmes auxquels vous n’avez pas de solution, faites inspecter et réparer l’appareil par un technicien qualifié avant de l’utiliser.

Le réglage de la tension des portes
De nombreux poêles modernes comportent des vis de réglage sur la porte de chargement. Ces vis servent à maintenir la tension exercée sur les joints d’étanchéité pour empêcher les fuites de fumée. Ces réglages sont habituellement faciles à faire et permettent à l’appareil de bien fonctionner. Il est temps de régler la tension de la porte, par exemple, quand une couche de suie commence à se former sur une partie de la porte de verre. La forme de ces traînées de suie vous indiquera la provenance des fuites.

Le remplacement des joints de porte et des autres matériaux d’étanchéité
Les concepteurs d’appareils se servent de joints d’étanchéité pour empêcher l’air indésirable d’entrer dans la chambre de combustion. Les joints qui ont perdu leur étanchéité réduisent l’efficacité du système de combustion des appareils de chauffage au bois perfectionnés et peuvent même les mettre hors d’usage. Les joints d’étanchéité entourent la porte de chargement, le panneau de verre et la plupart des ouvertures donnant accès aux récipients à cendres. Il se peut que vous deviez remplacer certains joints aussi souvent qu’une fois par année; d’autres seront encore en bon état après quelques années de service. Vérifiez tous les joints au moins une fois par année au moment de la vérification d’entretien, et de temps à autre pendant la saison de chauffage.

La vérification et le remplacement des catalyseurs postcombustion
Si vous avez un poêle catalytique, vous pouvez tester le fonctionnement du catalyseur en regardant la fumée qui sort de la cheminée. Quand le feu brûle bien, ouvrez le registre de dérivation et allez dehors pour observer le faîte de la cheminée d’où sortira probablement un peu de fumée. Fermez ensuite le registre de dérivation, puis attendez dix minutes avant de vérifier de nouveau ce qui sort de la cheminée. Si vous voyez toujours de la fumée, retirez l’élément catalyseur et vérifiez-le.

Examinez le catalyseur postcombustion et ses fixations lors de vos vérifications d’entretien. Comme il est fragile, il est recommandé d’utiliser un pinceau propre et souple pour enlever la poussière de cendre. Les fissures qui peuvent se trouver dans la structure cellulaire du calalyseur ne nuisent pas nécessairement au bon fonctionnement de l’équipement. S’il manque des pièces, remplacez le catalyseur. Quand le joint d’étanchéité du registre de dérivation fuit, les émanations provenant du poêle catalytique peuvent augmenter considérablement. Assurez-vous donc de vérifier le joint d’étanchéité du registre.

Le catalyseur d’un poêle à bois certifié en vertu de la norme B415.1 de la CSA ou de la norme de l’EPA est habituellement garanti pour une période pouvant aller jusqu’à six ans. S’il est utilisé de façon intensive, toutefois, il est possible qu’il ne dure qu’un an ou deux. En cas de doute sur la nécessité de remplacer une telle pièce, consultez votre détaillant de foyers et de poêles à bois.

La vérification des déflecteurs
Les éléments internes des foyers et des appareils modernes de chauffage au bois sont exposés à des températures extrêmement élevées et peuvent se détériorer avec le temps. Les déflecteurs internes peuvent durer entre deux et dix ans, selon la conception de l’appareil et l’usage que vous en faites.

Les conduits d’air et les tubes peuvent se déconnecter, ou même tomber dans la chambre de combustion. Corrigez immédiatement ces problèmes, sinon le rendement de l’appareil en souffrira et d’autres éléments internes risquent de s’endommager.

L’entretien de la porte en verre
La porte en verre des poêles à bois modernes n’est pas du tout en verre. Il s’agit plutôt d’un matériau céramique transparent qui peut résister à des températures très élevées. Il est très peu probable que ce « verre » se brise à cause de la chaleur, mais si un objet solide le frappait, il pourrait être endommagé. Si vous devez remplacer cette pièce, retournez chez le détaillant qui vous a vendu l’appareil pour être certain que les dimensions, la forme et le matériau de la pièce de rechange correspondent exactement à ce qu’il vous faut.

Cette vitrocéramique doit être nettoyée à intervalles réguliers. Attendez que l’appareil soit refroidi avant de nettoyer la vitre. Habituellement, un linge ou une serviette de papier humide suffit à enlever la poussière de cendre ou les taches brun clair. En ce qui a trait aux taches plus foncées et plus tenaces, vous pouvez vous procurer un produit de nettoyage conçu spécialement pour les vitres de poêle qui enlève aisément les taches sans égratigner la surface. N’oubliez surtout pas de vérifier le joint d’étanchéité de la vitre de la porte et de le remplacer s’il est trop usé ou s’il fuit.

Beaucoup de nouveaux poêles à haute efficacité se démarquent en offrant un mécanisme à air pulsé qui permet de garder la vitre de la porte propre.

Source : Canren.gc.ca

Lundi au Mercredi : 8h30 à 17h00 - Jeudi : 8h30 à 17h00 - Vendredi : 8h30 à 17h00
- Samedi : 9h00 à 16h00 - Dimanche : sur rendez-vous - (Entrepôt fermé le jeudi soir et samedi)

Aujourd'hui : 8h30 à 17h00Voir toutes les heures d'ouverture