L’entretien du foyer

L’entretien du foyer

juin 2015

Qu’il s’agisse d’un poêle, d’un feu ouvert ou d’une cheminée à foyer fermé, toute installation de chauffage d’appoint recquiert un certain nombre de tâches d’entretien. Certaines sont simples et fréquentes, comme le nettoyage et le décendrage. D’autres nécessitent des travaux plus complexes comme le ramonage ou le remplacement d’éléments détériorés par l’usure ou le « stress » thermique.

Ces différentes tâches d’entretien et leur fréquence plus ou moins régulière sont essentielles car ellesont une influence directe à la fois sur l’efficacité de l’appareillage mais aussi sur sa sécurité.

Efficacité et sécurité
La grande majorité des appareils de chauffage récents sont capables d’offrir un rendement élevé. Leur efficacité est telle qu’elle permet aujourd’hui d’atteindre des niveaux de rendement proches, voire supérieurs à 90 %, ce qui se traduit par une combustion nettement plus efficace que par le passé. Mais ces rendements, annoncés par les fabricants, ne sont que théoriques.Dans la réalité, le rendement dépend de plusieurs facteurs tels que la propreté de l’installation, la conception et la qualité du conduit de fumée, la technique d’allumage et d’approvisionnement du feu ou encore la qualité du combustible employé (en particulier pour le bois). Il est évident qu’un foyer encrassé, un conduit mal ramoné, une mauvaise utilisation de l’appareil ou la combustion d’un
bois trop humide auront une influence négative non négligeable sur le tirage et, d’une manière générale, le fonctionnement de l’appareil. Son efficacité s’en trouvera dès lors amoindrie. D’où l’intérêt de prêter une attention toute particulière à l’entretien régulier du système de chauffe.
L’entretien de tout système de chauffage, fusse-t-il d’appoint, s’avère d’autant plus nécessaire qu’il conditionne toute la sécurité de l’installation, voire de l’habitation toute entière. Le danger qui guette est de deux ordres: incendie et intoxication. En effet, tout défaut d’aération ou de
fonctionnement grave risque d’entraîner non seulement un danger d’incendie, par le biais d’un feu de cheminée, mais peut aussi mener à une intoxication mortelle au monoxyde de carbone (CO) en cas de refoulement des gaz de combustion dans l’habitation. On comprendra donc aisément que l’entretien d’un appareil de chauffage et du conduit d’évacuation des fumées est une obligation qu’il convient de ne pas prendre à la légère.

Les différentes tâches d’entretien
Selon qu’il s’agit d’un appareil de chauffage au gaz, au bois, au mazout ou au charbon, l’importance de l’entretien et sa fréquence peuvent varier fortement et l’on ne peut décréter une règle unique qui s’appliquerait à tous les appareils et à toutes les pratiques de chauffage. Cependant, on peut dire de façon minimaliste, que tous les appareils ainsi que la cheminée
devraient être nettoyés à fond et inspectés minutieusement au strict minimum une fois par année. Le nettoyage et l’inspection annuels doivent inclure toutes les parties du système: l’intérieur de la cheminée, de façon à détecter la présence éventuelle de dépôts excessifs, des anomalies ou
détériorations au niveau du conduit; l’extérieur de la cheminée pour voir s’il y a des marques d’usure ou si le mortier s’effrite; le conduit d’évacuation pour vérifier s’il y a de la corrosion ou si les joints sont relâchés; et le poêle ou le foyer pour s’assurer que les joints d’étanchéité ne sont pas usés, que le dispositif de verrouillage est bien en place et que les composantes internes (briques réfractaires, déflecteurs, passages d’air, catalyseurs de
postcombustion…) ne sont pas détériorées.

Lundi au Mercredi : 8h30 à 17h00 - Jeudi : 8h30 à 20h00 - Vendredi : 8h30 à 17h00
- Samedi : 9h00 à 16h00 - Dimanche : sur rendez-vous - (Entrepôt fermé le jeudi soir et samedi)

Aujourd'hui : 8h30 à 17h00Voir toutes les heures d'ouverture