Optimisez l’efficacité de votre appareil

Optimisez l’efficacité de votre appareil

juin 2014

La sécurité avant tout !

La première étape consiste à vérifïer si l’appareil et la cheminée le desservant sont installés conformément au code de construction en vigueur. Cela signifie avoir un dégagement adéquat entre le poêle à bois, son tuyau de raccordement et les murs combustibles à proximité ainsi que de déterminer si la cheminée est adéquate pour le
chauffage au bois, proprement ramonée et en bon état. Votre poêle à bois fait partie d’un système: toutes ses composantes-de la base jusqu’au sommet de la cheminée doivent être parfaitement fonctionnelles. Vous aurez probablement besoin de conseils ou de services professionnels pour confïrmer que le système est sécuritaire.

L’industrie du chauffage d’appoint, avec l’assistance du gouvernement, a développé un programme de formation technique pour les professionnels du milieu. Lorsque vous savez que votre système est installé de façon sécuritaire, vous pouvez l’utiliser efficacement. L’efficacité est directement proportionnelle à l’utilisation d’un bon combustible. Il est impossible de chauffer sécuritairement et efficacement avec du bois humide. Généralement, le bois de chauffage coupé, fendu et entreposé à l’abri des intempéries au printemps, sera sec et prêt à être utilisé l’hiver suivant. La période de séchage peut être plus longue pour une essence plus dense comme le chêne et dans les regions climatiques plus humides. N’entreposez jamais du bois humide dans votre sous-sol parce qu’il favorisera la formation de moisissures malsaines. Les morceaux de bois de chauffage devraient être coupeé plus court que la dimension de la boîte à feu de l’appareil afin d’en faciliter le chargement.

La taille des morceaux moyens devrait se situer entre 75 mm (3 pouces) et 150 mm (6 pouces). Les morceaux de bois séchés et prêts à être utilisés devraient avoir des fentes aux extrémités et être de couleur grisâtre. Le taux d’humidité du bois correctement séché est d’environ 2O pour cent. L’humidité présente à l’intérieur du bois de chauffage fraîchement coupé, laquelle varie entre 35 et 70 pour cent, ralentit le procédé de combustion. Plus le bois est humide, plus il y a d’énergie consommée et perdue à chasser cette humidité plutôt qu’à brûler le hois. Cette énergie est gaspillée et peut également provoquer des retours de fumée épisodiques. Le bois humide produit un feu inefficace qui est lent à démarrer et à entretenir. Seul le bois de chauffage sec devrait être brûlé dans votre poêle à bois. Ne brûlez jamais de bois traité, peint ou souillé. Ne brûlez jamais de déchets domestiques, d’ordures, de matière plastique ou de caoutchouc. Pour allumer un feu, utilisez du papier journal et quelques petits morceaux de bois sec. N’utilisez jamais d’activant liquide (essence).

Optez pour des feux vifs
L’énergie libérée par un feu de bois prend la forme de flammes très brillantes. La turbulence dans les flammes crée un mélange entre lair comburant et les gaz qui son libérés à mesure que la chaleur s’intensifie. Cette chaleur enflamme et brûle ces gaz. Alors qu’au contraire la fumée dense provenant d’un feu qui couve est de la chaleur potentielle s’échappant par la cheminée, des gaz s’agglutinant sur les parois du conduit à fumée de la cheminée pour formerde la créosote ou encore de la pollution atmosphérique.
Donc, pour tirer le maximum de chaleur de chaque chargement, le bois devrait flamber et brûler complètement jusqu’à ce qu’il soit réduit en charbon.

Allumez un feu ou recharger l’appareil
La première phase du feu, celle qui suit immédiatement l’allumage ou celle qui succéde à l’ajout de bois sur un lit de braise ardente, est la phase qui produit le plus de fumée; parce que l’ajout de combustible froid et l’évaporation de l’eau du bois combinés au refroidissement de l’intérieur de l’appareil éloignent la chaleur des flammes. Durant
cette étape, ouvrez les entrées d’air comburant de l’appareil afin d’obtenir une flamme aussi vive que possible. Cette action pourrait vous porter à croire que la chaleur s’envole par la cheminée mais elle est nécessaire pour produire un tirage efficace. La chaleur intense produite à ce moment précis augmente le tirage et contribue à garder propre le conduit de fumée de la cheminée en favorisant le relachement des dépôts de créosote produits par les feux précédents. Durant cette phase, l’évaporation de l’humidité contenue dans le bois est facilitée et permet également aux gaz et à la fumée libérée par le bois de s’enflammer.

Évitez de faire couver le feu
Parfois les gens bourrent leurs poêles à bois et laissent couver le feu pendant de longues heures durant la nuit. C’est la pire chose à faire. Des feux qui couvent sont inefficaces et dangereux- ce type de feu contribue à gaspiller votre bois et à favoriser la formation de créosote propice à déclancher un feu de cheminée. Avec du combustible de qualité, un chargement adéquat et une alimentation en air comburant bien calibrée, il est possible de chauffer au bois durant 1 nuit sans laisser le feu couver.

Améliorez votre équipement : faites l’acquisition d’un poêle haute efficacité
Si vous suivez toutes ces suggestions et apercevez encore de la fumée dense sortant de votre cheminée, le probléme peut être causé par votre poêle à bois. Vous devriez sérieusement songer à le remplacer par un poêle haute efficacité qui brûle proprement. Vous découvrirez que chauffer au bois efficacement est chose facile à réaliser avec ces appareils modernes. Si votre poêle à bois est âgé de 10 ans et plus, considérez la possibilité de le changer pour un appareil qui brûle proprement. Les caractéristiques techniques des composantes internes sophistiquées de ces nouveaux appareils
rendent facile et agréable l’utilisation du chauffage au bois efficace. Vous pouvez facilement identifier les appareils à haute efficacité car ils ont été testés et certifés comme appareils à combustion propre conformément à la norme canadienne (ACNOR) B 415 ou, plus fréquemment, conformément aux exigences de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA).

Quelques conseils pour chauffer au bois de façon sécuritaire
Chaque maison devrait avoir un avertisseur de fumée. Installez-en un au plafond de la pièce dans laquelle votre poêle à bois est situé, un au sous-sol, un dans une pièce principale et un autre près de l’entrée de votre chambre. Installer un détecteur de monoxyde de carbone est aussi une excellente idée. Il peut sonner l’alarme si ce gaz inodore est libéré dans une pièce, provenant d’un déversement de fumée causé par une défaillance de tirage de la cheminée. Installez le détecteur de monoxyde de carbone sur un mur et près du plafond, dans la pièce où se trouve le poêle à bois. De plus, gardez un extincteur d’incendie de type ABC accessible et ce, dans la même pièce que le poêle à bois.

Source : PoelesFoyers.ca

Lundi au Mercredi : 8h30 à 17h00 - Jeudi : 8h30 à 20h00 - Vendredi : 8h30 à 17h00
- Samedi : 9h00 à 16h00 - Dimanche : sur rendez-vous - (Entrepôt fermé le jeudi soir et samedi)

Aujourd'hui : 8h30 à 17h00Voir toutes les heures d'ouverture